La sénatrice Klobuchar le pense.

Au moment où notre monde vit des craintes multiples de guerre, de tensions et sanctions économiques, il est temps de s’interroger sur le rôle du cyber-espace qui rythme nos choix, qui commande nos idées, qui tente de façonner notre quotidien.
Que reste-il des espoirs que nos sociétés avaient portés sur une civilisation numérique?

Le mythe n’est-il pas aujourd’hui passé d’une société de l’égalité d’accès, de la démocratisation, de la connaissance à la vindicte médiatique et du prêt à penser ? Sommes-nous otages de la tyrannie de la vitesse au sens de Paul Virilio devant « l’accident originel » que notre monde numérique provoque ?

Mais face au terrorisme, à la haine, à la peur, aux mensonges, à la discrimination, à la violence, nos sociétés ne réagissent-elles pas trop souvent par une démarche sécuritaire et le Net n’est-il pas devenu le nouveau dragon à abattre?

Certains perçoivent un « côté obscur », une force numérique comme un envers du progrès qui doit nous pousser à réagir pour mieux exister.
D’autres voient dans ces excès numériques, une émergence du n’importe quoi qui fait de notre cyber-espace, le premier espace de confrontation d’idées, d’actes, et de pouvoir mais aussi de discours xénophobes, racistes, haineux. La cyber-violence, le cyber-harcèlement, ne sont-ils pas les véritables dangers? Peuvent-ils être encore combattus par le développement d’espaces numériques de médiation?

Le déploiement sur le réseau des modes de communication directs et horizontaux a fait naître à la fois des formes de cyber-compétences, de veilleurs citoyens, de jugements médiatiques, des média en pure player, et l’émergence du tout à penser. A moins que le but de cette cyber-activité soit de contrer les milieux autorisés, le correctement correct, et de dénoncer l’inavouable…

#dualidees

Klobuchar Says Tech Firms Should Be Liable for ‘Amplifying’ Hate

www.bloomberg.com • Lecture de 1 min


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *